Prévention du harcèlement sexuel: formation des futurs managers

Résumé de la publication: Chakroun R. (2012), Formation en Santé au travail des futurs managers : Identification du harcèlement sexuel et évaluation de la formation, Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 73, 5, 733-742.


Objectif. Les violences faites aux femmes au travail portent atteinte à la dignité, à la santé des personnes et détériorent la productivité des entreprises. La prise de conscience qu’une approche intégrée de la santé permettrait d’améliorer la création de valeur des entreprises a ouvert de nouvelles perspectives de formation aux managers. Dans ce contexte l’objectif de notre recherche-action est d’une part d’évaluer l’aptitude des futurs managers à identifier le harcèlement sexuel (H.S) et d’autre part de vérifier la capacité de la formation à en améliorer l’identification et à modifier les attitudes.

Méthode. Quatre scenarii, figurant différentes formes de H.S, identiques à ceux utilisés par Bursik (1990, 2000), ont été proposés à un groupe d’étudiants en fin de cursus, futurs managers. Les étudiants devaient individuellement indiquer si chaque scenario relevait ou non d’un H.S. Cette étape se poursuivait par une formation comprenant des apports théoriques et une discussion de 50 minutes sur les implications du H.S. Les 4 scenarii ont alors été à nouveau individuellement évalués. Afin d’évaluer les attitudes, nous avons encadré les 2 temps d’identification des scenarii par une proposition de collaboration à une étude qualitative sur le H.S. Avant et après les identifications, les étudiants devaient individuellement indiquer s’ils se percevaient légitime ou non pour participer à ce travail et fournir les motivations de leur attitude en quelques lignes.

Résultats. L’étude a impliqué 25 sujets (10 hommes et 15 femmes). L’identification du H.S pour l’ensemble des scenarii a progressé de 46% avant formation à 69% après celle-ci (p<0,05). Cette évolution est significative dans le sous-groupe féminin (48% vs. 75%, p<0,05), la progression dans le sous-groupe masculin restant en deçà du seuil de significativité (43% vs. 60%, p=n.s). Une analyse par scenario montre des résultats différenciés selon la forme du H.S. En ce qui concerne les attitudes, 84% des étudiants après formation vs. 68% avant celle-ci, se sont perçus comme légitimes pour collaborer à une étude qualitative sur le H.S. Leur implication sociale en ce sens a progressé sans pour autant impacter la distribution de leurs motivations (chi2 =0,67, p=n.s).

Conclusion. Les résultats sont mis en perspective avec l’état de l’art. L’intérêt et les limites de la discussion de groupe sont discutés dans ce contexte. Des pistes de recherche et des préconisations de prévention sont formulées pour une prise en compte managériale du H.S.

Mots clés : différence de genre, harcèlement sexuel, communication engageante, psychologie des groupes, santé au travail

Publicités

Une réflexion sur “Prévention du harcèlement sexuel: formation des futurs managers

  1. Pingback: Bibliometry vs. Bibliométrie : Que pèsent les publications francophones sur le harcèlement sexuel ? | laboriscausa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s