Perception des conseils de prévention des RPS par les salariés et employeurs

-Communication au 35 ème Congrès de Médecine et Santé au Travail-

Chakroun R., Presseq P., JF. Roussel. Perception des conseils de prévention des risques psychosociaux par les salariés et les employeurs : apport d’une recherche action. Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement 2018;79(3):437-438

Objectif. L’approche transactionnelle du stress repose sur l’évaluation de la perception des contraintes et des ressources pour y faire face. L’évaluation de la perception des préconisations de prévention par les sujets présente un intérêt pour le renforcement des ressources. Adossés aux théories de l’attribution et de la différence entre travail réel et travail prescrit, nous avons évalué d’une part la perception de l’importance des conseils de prévention des risques psychosociaux (RPS) et d’autre part l’influence de la lourdeur du poste de travail sur cette perception auprès de salariés et d’employeurs.

Méthode. Une recherche-action réalisée en 3 étapes a permis de : 1/ Faire connaître les 9 conseils de prévention des RPS proposés en 2016 par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (ED 6250) ; 2/ Faire évaluer par les sujets sur des échelles visuelles analogiques la perception de l’importance de ces conseils pour soi (salarié ou employeur) et celle attribuée à autrui (employeur ou salarié), recensant ainsi des écarts dont nous avons testé la corrélation avec la lourdeur du poste de travail ; 3/ Faire discuter dans le cadre d’un focus groupe multidisciplinaire de 11 préventeurs les modalités d’intégration des résultats dans la pratique.

Résultats. Deux échantillons, 90 salariés et 40 employeurs, de différents domaines d’activité du secteur privé, ont été recrutés dans des conditions empiriques d’exercice en santé au travail. Les salariés comme les employeurs estiment accorder chacun significativement plus d’importance à l’ensemble des conseils de prévention des RPS que les sujets de comparaison. L’écart de perception du point de vue des salariés est significativement supérieur à celui du point de vue des employeurs. Les 3 écarts les plus importants concernent les conseils visant à témoigner de la reconnaissance, à donner du sens au travail et à soutenir les collaborateurs. Pour les salariés comme pour les employeurs, la lourdeur psychique du poste de travail est d’une part positivement corrélée à leur écart de perception des conseils de prévention et d’autre part négativement corrélée à leur santé psychique perçue.

Conclusion. En tenant compte des limites liées à la taille et à l’hétérogénéité des échantillons, les écarts de perception ont été discutés par les préventeurs sous l’angle du sens à leur donner. Ils ont été considérés comme des écarts signifiés-signifiants qui pourraient être réduits par une explicitation dialectique contextuée entre salariés et employeurs. Ainsi, dans la suite d’une évaluation participative des RPS, les préventeurs ont appelé à une élaboration partenariale d’un plan d’actions de prévention univoques préalable à une mise en œuvre cohérente.

Remerciements : Les auteurs remercient les médecins et assistantes techniques en santé du travail de l’AIST83 qui ont participé à cette recherche-action.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s