Faire place à la version de la victime : une voie de prévention du harcèlement sexuel ?

Serait-ce ce type d’expériences dont certains, diraient à tort, à propos des résultats, on le savait déjà ? Mais la psychologie naïve, de sens commun, est trompeuse et rien ne vaut l’expérimentation scientifique.

Dans une première expérimentation, Diehl, Glaser et Bohner (2014) ont démontré qu’informer les sujets (n= 101, homme et femmes) de la forte versus la faible gravité d’un harcèlement sexuel favorisait l’empathie envers la victime et réduisait l’adhésion à l’acceptation des mythes relatifs au harcèlement. Dans la deuxième expérimentation, réservée aux seuls sujets masculins (n=119), l’intervention a testé la présentation d’un harcèlement sexuel d’un point de vue neutre, versus de celui de la victime versus de celui du perpétrateur. Seule la présentation du point de vue de la victime réduisait l’acceptation des mythes relatifs au harcèlement et la probabilité de harceler. Voilà pour l’étude.

Or on constate empiriquement dans les entreprises, la prévalence de la présentation des événements selon le point de vue de l’éventuel perpétrateur (généralement supérieur hiérarchique ou cadre) sur celui de l’éventuelle victime (généralement collaboratrice ou employée). Autant dire que non seulement cette pratique ne contribue pas à la justice procédurale attendue par les salariés de leur direction mais qu’en plus cela ne permet pas l’apprentissage organisationnel dans le cadre d’une prévention secondaire du risque. Si on faisait enfin, une place à la version vivide de la victime, il y aurait une voie pour l’amélioration de la prévention secondaire.

Source :

Diehl C , Glaser T, Bohner G. Face the consequences: learning about victim’s suffering reduces sexual harassment myth acceptance and men’s likelihood to sexually harass. Aggress Behav.2014;40(6):489-503.

Le harcèlement sexuel au travail face au vide juridique !

Résumé de la publication:

Chakroun R., Soudre-Lécué N. (2015) Analyse de l’effet du vide juridique sur l’identification du harcèlement sexuel et sur la légitimité des témoins à intervenir. Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 76, 539-552.

_______________________________________________________________________________________________

Objectifs. En 2012, le Conseil Constitutionnel a abrogé en France les dispositions légales qui sanctionnaient le harcèlement sexuel (H.S) créant une situation transitoire de vide juridique. Dans une perspective de sérendipité et avec un objectif de testabilité et de réfutabilité, nous avons rapproché les résultats de deux études conduites en contexte juridique stable puis de vide juridique afin d’affiner les préconisations de prévention.

Méthodologie. Nous avions mis en place une étude expérimentale comparative randomisée explorant l’effet du type d’information délivré, du genre des sujets observateurs et du type de relation hiérarchique sur l’identification de scenarii de H.S et sur la légitimité perçue des sujets à intervenir auprès des protagonistes. Nous avons arrêté l’étude suite à la décision du Conseil Constitutionnel. Nous avons alors mis en place une deuxième étude dont la méthodologie a été adaptée de la première. Les résultats des études ont été rapprochés pour des échantillons de périmètre d’expositions comparables.

Résultats. L’analyse a porté sur 152 vs. 147 sujets. L’effet de l’information spécifique sur l’amélioration de l’identification du H.S mis en évidence en contexte juridique stable disparaît en contexte de vide juridique. Il n’y a pas différence de genre sur la légitimité perçue des sujets à intervenir auprès des victimes dans les deux contextes. Toutefois, les femmes qui se percevaient moins légitimes que les hommes à intervenir auprès du harceleur ont bénéficié, uniquement en contexte de vide juridique, d’un effet de l’information spécifique pour accroître leur légitimité perçue à intervenir auprès du harceleur.

Discussion. Nous discutons les effets intriqués des contextes de vide juridique et de couverture médiatique sur les résultats. L’intérêt et les limites de notre contribution sont discutés au regard de la théorie du contrôle social. Les préconisations de prévention adossées sur le modèle d’intervention des témoins sont replacées dans un contexte organisationnel.

_______________________________________________________________________________________________

La publication ci-dessus s’inscrit dans un programme de recherche comprenant trois autres contributions:

– Chakroun R., Soudre-Lécué N. (2014), Identification du harcèlement sexuel et légitimité des salariés à intervenir : Effets de la relation hiérarchique et des informations délivrées, Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 75, 4, 382-395.

– Chakroun R., Soudre-Lécué N., Scotto M.J (2014), Identification du harcèlement sexuel et légitimité des futurs managers à intervenir: Effets du genre et des informations délivrées, Psychologie du Travail et des Organisations, 20, 2, 145-174.

– Chakroun R. (2012), Formation en Santé au travail des futurs managers : Identification du harcèlement sexuel et évaluation de la formation, Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 73, 5, 733-742.

 

Bibliometry vs. Bibliométrie : Que pèsent les publications francophones sur le harcèlement sexuel ?

La question posée dans ce billet est : Comment se faire rapidement une idée de l’intérêt des universitaires francophones pour les thématiques de recherche relatives au harcèlement sexuel ? Pour y répondre, rien ne vaut un détour par les bases de données académiques.

La base ScienceDirect ne retrouve que 15 articles comportant le mot clé « harcèlement sexuel » dans les titres, résumés et mots-clés des articles recensés dans cette base sur les dix dernières années. Prenons maintenant une autre approche bibliométrique en interrogeant la base Cairn.info par le mot clé « harcèlement sexuel » dans la bibliographie de tous les types de documents recensés dans la base. Seules 25 contributions répondent aux critères de la recherche. Poursuivons encore l’aventure sur la base ProQuest Psychology Journals où le même mot recherché dans le texte intégral ne ramène que 18 occurrences de contributions contre 6655 pour le mot clé «sexual harassment». Encore un détour par PubMed où le terme « Sexual harassment » génère plus de 1000 références quand il est recherché dans le corps du texte et plus de 500 références quand il est recherché au sein des titres d’articles.

Bien que ces exemples de résultats obtenus par l’interrogation de certaines bases de données, n’épuisent pas la sélection de références scientifiques pertinentes sur les champs de recherche relatifs au harcèlement sexuel, ils indiquent malgré tout que la recherche francophone sur le harcèlement sexuel n’est pas (encore) vraiment développée.

C’est dans ce contexte que co-auteur avec Nicole Soudre-Lécué et Marie-José Scotto d’un programme de recherche avec 4 publications sur la thématique du harcèlement sexuel [1,2,3,4], j’ai souhaité vérifier par une approche empirique sur quelles bases de données et sur quels sites était référencée au moins une de nos contributions publiées. Vous trouverez ci-dessous les résultats de cette approche exploratoire :

>> Base ScienceDirect

http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleListURL&_method=list&_ArticleListID=-818872628&_sort=r&_st=4&md5=493d579e7e75b0487e7a4b26f452ac41&searchtype=a

>> Banque de Données en Santé Publique

http://www.bdsp.ehesp.fr/Base/487047/#

>> Base de données bibliographiques / Base des outils pédagogiques en éducation et promotion de la santé

http://www.bib-bop.org/base_bib/bib_detail.php?ref=12392&titre=formation-en-sante-au-travail-des-futurs-managers–identification-du-harcelement-sexuel-et-evaluation-de-la-formation

>> Association Nationale des Etudes Féministes

http://www.anef.org/?p=2473

>> Base Research Gate

http://www.researchgate.net/publication/257699407_Formation_en_sant_au_travail_des_futurs_managers__identification_du_harclement_sexuel_et_valuation_de_la_formation

>> Centre Ressources pour les intervenants de la région PACA dans la prise en charge des auteurs de violences sexuelles

http://pmb.ap-hm.fr/criravspaca/index.php?lvl=author_see&id=5362

>> Centre de documentation du CSST du Québec

http://www.centredoc.csst.qc.ca/alswww1.dll/APS_CAT_IDENTIFY?Method=CatalogueExplore&IsTagged=0&DB=BookServer&ExploreType=Subject&Stem=Harc%C3%A8lement%20sexuel&Style=Portal2&SubStyle=&Theme=&Lang=FRE&ResponseEncoding=utf-8&Parent=Obj_128971336400552

>> Noso Base

http://www.nosobase-biblio.cclin-arlin.fr/cgi-bin/koha/opac-search.pl?q=ccl=an:1240741&sort_by=pubdate_dsc&limit=au:Chakroun,%20Ridha

>> Groupe d’étude sur le travail et la souffrance au travail

http://gestes.net/veille-scientifique/

>> European Institute for Gender Equality

http://eige.europa.eu/literature-and-legislation/formation-en-sant%C3%A9-au-travail-des-futurs-managers-identification-du-harc%C3%A8

>> Centre Ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles en région Rhône-Alpes

http://www.criavs-ra.org/newsletter/lettre.php?lettre=11fevrier2015&PHPSESSID=2b319adf0230896af9de5fbc1600b36d

>> Scientific Research. An academic publisher

http://www.scirp.org/related/RelatedArticles.aspx?SPID=7459265

Lors de cette recherche bibliographique exploratoire menée fin juin 2015, nous avons trouvé 12 bases de données et/ou sites internet ayant référencé au moins l’une des 4 contributions que nous avons réalisées sur la prévention du harcèlement sexuel. Le référencement est un processus dynamique dont les résultats peuvent varier en fonction du type de bases et sites inclus dans le périmètre de recherche, en fonction de l’équation de recherche utilisée qui doit à la fois réduire le bruit (trop d’informations non pertinentes) et réduire le silence (recherche trop sélective qui passe à côté d’informations pertinentes), en fonction des nouveaux travaux soumis et acceptés pour publication à venir etc… c’est dire si notre approche exploratoire est destinée à être répliquée et affinée. A ce titre, nous préconisons aux jeunes chercheurs d’étudier l’état de l’art d’une question de recherche à travers une véritable stratégie bibliographique.

Références

[1] Chakroun R. (2012), Formation en Santé au travail des futurs managers : Identification du harcèlement sexuel et évaluation de la formation, Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 73, 5, 733-742.

[2] Chakroun R., Soudre-Lécué N., Scotto M.J (2014), Identification du harcèlement sexuel et légitimité des futurs managers à intervenir: Effets du genre et des informations délivrées, Psychologie du Travail et des Organisations, 20, 2, 145-174.

[3] Chakroun R., Soudre-Lécué N. (2014), Identification du harcèlement sexuel et légitimité des salariés à intervenir : Effets de la relation hiérarchique et des informations délivrées, Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 75, 4, 382-395.

[4] Chakroun R., Soudre-Lécué N. (2015) Analyse de l’effet du vide juridique sur l’identification du harcèlement sexuel et sur la légitimité des témoins à intervenir. Article accepté pour publication par les Archives des maladies professionnelles et de l’environnement.

Prévention du harcèlement sexuel: formation des futurs managers

Résumé de la publication: Chakroun R. (2012), Formation en Santé au travail des futurs managers : Identification du harcèlement sexuel et évaluation de la formation, Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 73, 5, 733-742.


Objectif. Les violences faites aux femmes au travail portent atteinte à la dignité, à la santé des personnes et détériorent la productivité des entreprises. La prise de conscience qu’une approche intégrée de la santé permettrait d’améliorer la création de valeur des entreprises a ouvert de nouvelles perspectives de formation aux managers. Dans ce contexte l’objectif de notre recherche-action est d’une part d’évaluer l’aptitude des futurs managers à identifier le harcèlement sexuel (H.S) et d’autre part de vérifier la capacité de la formation à en améliorer l’identification et à modifier les attitudes.

Méthode. Quatre scenarii, figurant différentes formes de H.S, identiques à ceux utilisés par Bursik (1990, 2000), ont été proposés à un groupe d’étudiants en fin de cursus, futurs managers. Les étudiants devaient individuellement indiquer si chaque scenario relevait ou non d’un H.S. Cette étape se poursuivait par une formation comprenant des apports théoriques et une discussion de 50 minutes sur les implications du H.S. Les 4 scenarii ont alors été à nouveau individuellement évalués. Afin d’évaluer les attitudes, nous avons encadré les 2 temps d’identification des scenarii par une proposition de collaboration à une étude qualitative sur le H.S. Avant et après les identifications, les étudiants devaient individuellement indiquer s’ils se percevaient légitime ou non pour participer à ce travail et fournir les motivations de leur attitude en quelques lignes.

Lire la suite

Harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur : Identification et légitimité des étudiants à intervenir

Résumé de la publication : Chakroun R., Soudre-Lécué N et Scotto M.J (2014), Identification du harcèlement sexuel et légitimité des futurs managers à intervenir: Effets du genre et des informations délivrées, Psychologie du Travail et des Organisations, 20, 2, 145-174.


Le harcèlement sexuel (H.S.) est un délit ayant d’importantes répercussions sur les victimes. En nous adossant sur les travaux relatifs à la prosocialité et au contrôle social, nous avons conduit une expérimentation auprès de 136 étudiants futurs managers explorant l’effet de l’information délivrée et du genre des sujets observateurs sur l’identification de scenarios de H.S et sur la légitimité perçue des sujets à intervenir.

Les résultats montrent que l’information spécifique réduit le nombre de scenarios non reconnus en tant que H.S par l’ensemble des sujets. Le genre n’influence ni la reconnaissance des scenarios, ni la légitimité perçue des sujets à intervenir auprès des victimes. Toutefois, sur la base d’émotions à type de colère, les hommes font état de motivations à type de contrôle social et se perçoivent plus légitimes que les femmes à intervenir auprès des harceleurs. Les résultats sont discutés en vue de formuler des préconisations de prévention.

Mots clés : différence de genre, harcèlement sexuel, contrôle social, prosocialité, futurs managers

Harcèlement sexuel au travail : Identification et légitimité des salariés à intervenir

Résumé de la publication: Chakroun R. et Soudre-Lécué N. (2014), Identification du harcèlement sexuel et légitimité des salariés à intervenir : Effets de la relation hiérarchique et des informations délivrées, Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 75, 4, 382-395.


Objectifs : Le harcèlement sexuel (H.S) est un délit ayant d’importantes répercussions sur les victimes. Des préconisations préventives incombent aux professionnels de la santé au travail. L’identification du H.S est un pré-requis de toute politique de prévention. L’objectif de notre contribution est d’éclairer par une approche transdisciplinaire les mécanismes à l’œuvre et d’évaluer l’effet de l’information délivrée sur l’identification du H.S et sur la légitimité des sujets à intervenir auprès des victimes et des harceleurs.

Méthodologie : Nous avons conduit une étude comparative randomisée contrôlée auprès de 304 salariés du secteur privé explorant l’effet de l’information délivrée (spécifique vs. contrôle), du genre des sujets observateurs (féminin vs. masculin) et de la relation entre les protagonistes d’un H.S (hiérarchique vs. non hiérarchique) sur l’identification de 4 scenarii de H.S et sur la légitimité perçue des sujets à intervenir auprès des protagonistes.

Résultats : Par rapport à l’information contrôle, l’information spécifique réduit significativement le nombre de scenarii non reconnus en tant que H.S (OR=0,59 ; IC95= [0,48-0,72]). Les femmes se perçoivent plus légitimes que les hommes à intervenir auprès de la victime (92% vs. 84%  ; p<0,05). Les hommes se perçoivent plus légitimes que les femmes à intervenir auprès du harceleur (86% vs. 72% ; p<0,01). Par rapport à des relations non hiérarchiques, les relations hiérarchiques entre une victime et un harceleur potentiel augmentent de plus de 3 fois le déficit de légitimité des sujets à intervenir auprès de la victime (OR=3,43 ; IC95=[1,57-7,51]).

Discussion : Les résultats sont cohérents avec les  corpus théoriques relatifs à la prosocialité et au contrôle social. Le rapprochement des résultats d’identification et de plausibilité des scenarii dans le contexte professionnel permet de proposer un profil de scenario pédagogique. Le rendement de l’identification du H.S grâce à l’information délivrée reste faible. En conséquence, des préconisations sont formulées pour améliorer les conseils de prévention.

Mots clés : différence de genre, harcèlement sexuel, contrôle social, prosocialité, risques psychosociaux, management de la santé et sécurité au travail.